Trilogie Ecossaise de Peter May

Ici vous pouvez discuter sur les arts et la littérature écossaise...
Commisionner
Avatar de l’utilisateur
Messages: 320
Inscription: Dim 12 Fév 2012 14:53

Trilogie Ecossaise de Peter May

Messagepar Philippe » Dim 2 Oct 2016 16:53

A lire ! car une vraie plongée dans les iles et dans les traditions !

Trilogie Ecossaise de Peter May

La trilogie écossaise regroupe 3 livres : L'île des chasseurs d'oiseaux ; L'homme de Lewis ; Le braconnier du lac perdu Broché
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Philippe

La sécurité de la cité tient moins à la solidité de ses fortifications, qu'a la fermeté d'esprit de ses habitants. Thucydide (465 av. JC)

Commisionner
Avatar de l’utilisateur
Messages: 320
Inscription: Dim 12 Fév 2012 14:53

Re: Trilogie Ecossaise de Peter May

Messagepar Philippe » Dim 2 Oct 2016 16:54

le premier livre

Pour le 1er livre :
Dans le nord de l’Europe, à l’extrémité de l’archipel des Hébrides en Ecosse, se trouve l’île de Lewis. Une île battue par les vents, aux bords sans cesse rongés par l’assaut des vagues, en somme, une terre de légendes, de traditions et de piété comme il n’en reste qu’un poignée dans le monde. Cette île façonne les hommes et les femmes qui l’habitent, les rassure, les blesse, les tue, parfois. C’est l’île des chasseurs d’oiseaux. Tous les ans, les meilleurs hommes partent deux semaines sur l’An Sgeir, un rocher posé au milieu de l’océan à cinquante kilomètres de là, chasser deux mille gugas, des oiseaux à la chair légendaire, et le mets le plus prisé de l’île.

Fionnlagh MacLeod, appelé Fin, a fui l’île il y a dix-huit ans pour aller à l’université, chose rare pour l’époque. Depuis, il est devenu flic, s’est marié, a eu un fils. Mais il y a un mois, Robbie est mort, renversé par un chauffard. Fin dort mal, hanté par le Cauchemar, cet homme aux membres allongés, grand se plus de deux mètres, qui se courbe pour passer dans son couloir, dans sa penderie, et qui le suit du regard avec ses deux grands yeux et ses cheveux gris qui pendent en loques. Qui est donc ce Cauchemar ?

On lui demande de reprendre le travail, il ne se sent pas, mais ce sont les ordres. On a retrouvé un cadavre qui présente de troublantes similitudes avec un autre meurtre à Edimbourg sur lequel il avait enquêté. Le cadavre a été retrouvé sur l’île de Lewis, son île natale, où il n’a volontairement jamais remis les pieds. Il n’a pas le choix.

En arrivant sur l’île, rien n’a vraiment changé encore. Ses anciens camarades d’école sont devenus prêtre, ouvriers, c’est la seule évolution notable et inévitable. On observe toujours le sabbat, on respecte les vieilles traditions. Il retrouve Artair, son ami d’enfance, et Marsaili, son amour de jeunesse, tous deux brisés par une vie qui n’était pas pour eux.

Le cadavre retrouvé est celui d’Angus Macritchie, surnommé Ange et qui n’a pourtant rien d’un saint. Lui et son frère étaient les deux brutes épaisses de l’école, beaucoup de monde aurait pu lui en vouloir. Mais il y a des différentes troublantes, trop même. Et s’il y avait derrière tout ce carnage quelque chose de bien plus profond, un secret enfoui au plus profond des hommes de l’île ?
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Philippe

La sécurité de la cité tient moins à la solidité de ses fortifications, qu'a la fermeté d'esprit de ses habitants. Thucydide (465 av. JC)

Commisionner
Avatar de l’utilisateur
Messages: 320
Inscription: Dim 12 Fév 2012 14:53

Re: Trilogie Ecossaise de Peter May

Messagepar Philippe » Dim 2 Oct 2016 16:55

le second livre

En rupture de ban avec son passé, Fin Macleod retourne sur son île natale de Lewis. La mort tragique de son jeune fils a pulvérisé son mariage. Impuissant et résigné, il a quitté la police. La lande balayée par les vents, la fureur de l'océan qui s'abat sur le rivage, les voix gaéliques des ancêtres qui s'élèvent en un chant tribal : il pense pouvoir retrouver ici un sens à sa vie.
Mais, Fin à peine arrivé, on découvre le cadavre d'un jeune homme, miraculeusement préservé par la tourbière. Les analyses ADN relient le corps à Tormod Macdonald, le père de l'amour de jeunesse de Fin, et font de lui le suspect n° 1. C'est une course contre la montre qui s'engage alors : l'inspecteur principal est attendu sur l'île pour mener l'enquête et il n'épargnera pas le vieil homme, atteint de démence sénile.
Au rythme des fulgurances qui traversent l'esprit malade de Tormod, le passé ressurgit, douloureux, dramatique, et dévoile le sort que la société écossaise a réservé pendant des décennies aux «homers» : ces enfants orphelins ou abandonnés que l'Église catholique envoyait sur les îles Hébrides.
Après L'île des chasseurs d'oiseaux, on retrouve ici avec bonheur la figure d'un enquêteur indécis à la croisée des chemins, tenté de construire son avenir sur les cendres du passé. L'Écosse mystérieuse, majestueuse et sauvage est un écrin de rêve pour ces vies dans la tourmente, magistralement orchestrées par Peter May.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Philippe

La sécurité de la cité tient moins à la solidité de ses fortifications, qu'a la fermeté d'esprit de ses habitants. Thucydide (465 av. JC)

Commisionner
Avatar de l’utilisateur
Messages: 320
Inscription: Dim 12 Fév 2012 14:53

Re: Trilogie Ecossaise de Peter May

Messagepar Philippe » Dim 2 Oct 2016 16:58

le troisieme

Depuis qu'il a quitté la police, Fin Macleod vit sur son île natale des Hébrides, à l'ouest de l'Écosse. Engagé pour pourchasser les braconniers qui pillent les eaux sauvages des domaines de pêche, il retrouve Whistler, son ami de jeunesse. Le plus brillant des enfants de Lewis. Le plus loyal aussi qui, par deux fois, lui a sauvé la vie. Promis au plus bel avenir, il a pourtant refusé de quitter l'île où il vit aujourd'hui comme un vagabond ; sauvage, asocial, privé de la garde de sa fille unique. Et d'entre tous, il est le plus redoutable des braconniers. Quand Fin se voit contraint de le traquer, Whistler, de nouveau, l'arrache à la mort et le conduit jusqu'à un lac qui abrite depuis dix-sept années l'épave d'un avion. L'appareil, que tous croyaient abîmé en mer, recèle le corps d'un homme, assassiné.
Dans sa quête pour résoudre l'énigme, Fin opère un retour vers le passé qui le confronte aux trois femmes qui ont marqué sa vie : Marsaili qui a hanté toute son existence, Mairead à la voix pure qui a envoûté ses premières années d'homme, Mona dont l'a séparé pour toujours la mort tragique de leur fils.
Opus final de la trilogie de Lewis, Le Braconnier du lac perdu en est aussi le plus apocalyptique. Alors que ressurgissent les démons enfouis et que les insulaires affrontent une nature dévastatrice, l'heure des comptes a sonné et les damnés viennent réclamer leur lot de victimes.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Philippe

La sécurité de la cité tient moins à la solidité de ses fortifications, qu'a la fermeté d'esprit de ses habitants. Thucydide (465 av. JC)

Membre du Clan
Avatar de l’utilisateur
Messages: 138
Inscription: Lun 13 Fév 2012 16:37
Localisation: Roanne (Loire)

Re: Trilogie Ecossaise de Peter May

Messagepar Eric » Lun 3 Oct 2016 12:11

Merci, Philippe pour nous avoir fait découvrir ces livres, ça semble passionnant, je vais de ce pas me les procurer...

Amicalement,

Eric.

Président
Avatar de l’utilisateur
Messages: 874
Inscription: Dim 12 Fév 2012 11:23
Localisation: Paris, Ile de France

Re: Trilogie Ecossaise de Peter May

Messagepar Didier » Mar 4 Oct 2016 10:39

Oui , merci Philippe :mrgreen:
Mai Lan et moi connaissions " l'Homme de Lewis" pour l'avoir lu , mais pas les deux autres... A lire sans modération !!! :oops:
Didier Bauland
Président & Lieutenant du Cabarfeidh
Image

Porte drapeau
Avatar de l’utilisateur
Messages: 155
Inscription: Lun 13 Fév 2012 16:08
Localisation: clermont ferrand

Re: Trilogie Ecossaise de Peter May

Messagepar leo63 » Mer 19 Oct 2016 17:22

je l ai acheté pour les vacances :flag:
a plus
IN OMNI MODO FIDELIS
( fidèle en toutes circonstances )

Commisionner
Avatar de l’utilisateur
Messages: 320
Inscription: Dim 12 Fév 2012 14:53

Re: Trilogie Ecossaise de Peter May

Messagepar Philippe » Mar 1 Nov 2016 16:06

leo63 a écrit:je l ai acheté pour les vacances :flag:
a plus


Et tu en penses quoi ?
Philippe

La sécurité de la cité tient moins à la solidité de ses fortifications, qu'a la fermeté d'esprit de ses habitants. Thucydide (465 av. JC)

Retourner vers Arts et Littératures

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité